Top
Bandeau Documentaire

Il est temps que je vous dévoile le sujet de mon film documentaire, et mon cheminement pour l’affiner ! Au passage, je vous donne quelques conseils pour bien choisir le thème de votre premier film, afin de mettre toutes les chances de votre côté !

Ma raison d’être est d’exprimer mon regard sur le Monde pour éveiller les consciences et nous reconnecter à notre humanité. Réaliser un film documentaire, c’est une façon de répondre à cette raison d’être, d’être alignée avec qui je suis en éveillant les consciences sur un sujet qui me touche. Le thème des femmes s’est donc imposé à moi, tel une évidence. Ceux qui me connaissent personnellement connaissent aussi mon engagement féministe. L’égalité entre hommes et femmes, la lutte contre le sexisme et les violences faites aux femmes, la liberté de genre… ce sont des causes qui me touchent beaucoup et me mettent en (ré)action. J’avais donc en tête dès le début de réaliser un film documentaire sur la thématique des femmes.

 

Ma première idée, c’était de faire de ce documentaire une ode à la femme, et d’essayer d’apporter une définition du féminin. Car j’ai énormément de difficultés, personnellement, à définir ce que c’est qu’être une femme, sans tomber dans des clichés sexistes justement (comme quoi, on a beau être féministe, on est quand même bien influencé.e par la société dans laquelle on vit et ses normes qui nous ont été inculquées dès la petite enfance !). Je m’étais dit que si j’interviewais des femmes partout dans le monde en leur demandant ce que c’est qu’être une femme pour elles, ce film documentaire arriverait à mettre en évidence des points communs, et donc peut-être une définition universelle, mais aussi aussi des différences, qui mettraient en lumière les différentes cultures. C’était donc à la fois une quête identitaire, et une façon de s’ouvrir au Monde. Et puis à peu près au même moment, Yann Arthus Bertrand a sorti le film « Woman » qui, même si l’angle n’est pas tout à fait le même, a un sujet quand même assez semblable, et je me suis dit « non, bah je ne vais peut-être pas me mesurer à Yann Arthus Bertrand pour un premier film ! » 😀 D’autant que ce film est magnifique, je vous le recommande chaudement ! Donc je garde cette idée au chaud tout de même, et je pense que c’est un documentaire que je réaliserai sur plusieurs années, au gré de mes voyages.

Affiche du film Woman

Au fil d’un de mes entretiens avec Isabelle Simeoni, qui me coache dans la réalisation de ce film documentaire, elle m’a aussi donné un conseil, que je partage avec vous : pour un premier film documentaire, il est important de choisir un sujet et un terrain que je maîtrise. Car je vais déjà être dans l’inconfort de la découverte de ce qu’est la réalisation documentaire, donc ce n’est peut-être pas nécessaire d’ajouter une complexité supplémentaire en choisissant un sujet sur lequel je vais devoir tout apprendre, ou un pays dont je ne connais rien, ou encore une organisation logistique extrêmement compliquée et coûteuse. Isabelle m’a conseillé de partir sur un portrait de quelqu’un de mon entourage, ou peut-être sur un regard croisé entre moi et une personne du même âge avec un parcours complètement différent. Mais je n’étais pas très inspirée par ces idées, et j’avais envie que ce film documentaire soit tout de même un peu challengeant. J’ai toujours aimé être la porte-parole des sujets un peu dérangeants, en parler à voix haute, les rendre publics pour qu’ils ne soient plus tabous, pour éveiller les consciences et peut-être faire changer les comportements aussi…

 

De ce fait, je me suis dit qu’il fallait que je reste dans la thématique de départ, celle des femmes, et le Maroc est apparu assez spontanément comme idée de terrain pour mon film. C’est mon pays de cœur, j’y ai vécu il y a une dizaine d’années et j’y retourne tous les ans, c’est une culture que je connais suffisamment bien, même si j’ai encore beaucoup de choses à apprendre (et c’est là aussi l’intérêt de faire un film documentaire : on apprend énormément de choses), et la condition des femmes y est assez compliquée pour mériter d’être traitée. Ma deuxième idée de thématique fut donc le rapport au corps des femmes et à la sexualité au Maroc. C’est un bon compromis entre le confort d’un sujet et d’un terrain que je maîtrise, et le challenge d’un sujet tabou sur lequel il va être difficile de faire parler les gens, et d’obtenir des autorisations de tournage…

Maroc - Manifestations de femmes marocaines

Mais c’est un sujet qui n’est pas encore assez précis, assez « anglé », assez « problématisé », et la phase de recherche documentaire, dont je vous parle dans l’article suivant, va me permettre de m’en rendre compte, et de l’affiner encore…

Pour retrouver toutes mes vidéos sur ce projet de film documentaire, c’est par ici !

Partagez votre avis