Top

Portugal

Les petites jambes au Portugal !

Petit pays au grand cœur… Le Portugal vous ouvre grand les bras, comme il le fait avec l’océan depuis des millénaires. Ses villes et villages colorés, ses campagnes aux parfums du Sud, ses côtes dentelées, chaque visite est un émerveillement et une douceur pour l’âme.

Nul n est pauvre que celui qui pense qu il l est.

Proverbe portugais

Mes voyages au Portugal

Mes 3 coups de coeur au Portugal

Porto
Portugal - Linge qui sèche dans une ruelle colorée de Porto

Pour ses ruelles pittoresques, ses maisons colorées et son alcool bien nommé

Ponta da Piedade
Portugal - Falaises de Ponda da Piedade

Pour ses falaises déchiquetées qui tombent dans une eau translucide

Tavira
Portugal - Pont de Tavira

Pour sa vie nocturne et l’énergie  à la fois joyeuse et sereine qui s’en dégage

Quand voyager au Portugal ?

  • Décembre à février : frais (10°C), risque de pluie modéré (35%). Cela vaut pour tout le Portugal sauf l’Algarve (plein Sud) où le temps est ensoleillé et doux toute l’année.
  • Mars à mai et octobre-novembre : doux (20-25°C) et ensoleillé, risque de pluie modéré (25%). Saison idéale pour les randonnées et les visites de Lisbonne et Porto.
  • Juin à septembre : chaud (25-35°C) et ensoleillé, peu de risque de pluie. Saison idéale pour profiter des plages, mais gare à l’afflux de touristes en juillet-août.

Quel budget prévoir si vous voyagez au Portugal ?

$$ 40/100

Le coût de la vie au Portugal est environ 30% inférieur à celui en France, cela vous donne une idée. Bien sûr, les prix varient selon les saisons et l’afflux de touristes : ils sont par exemple plutôt élevés dans l’Algarve l’été, et beaucoup moins dans les régions moins touristiques à l’intérieur des terres. Dans tous les cas, on peut facilement manger pour quelques euros dans des petites cantines locales, et trouver des petits hôtels ou appartements bon marché.

Instant culture pour approfondir

Le mot

– Azulejos –

Vous visualisez ces murs recouverts de carreaux bleus et blancs, et le petit effet moiré que leur émail confère aux rues de Lisbonne ou Porto ? Ce sont les fameux azulejos ! Le mot vient de l’arable « az-zulaïj » qui signifie « pierre polie » et se prononce « azoulejouche ». Au XIVème siècle, dans le but de décorer palais et mosquées, les Maures ont apporté les techniques de fabrication dans leurs bagages. Ces petits carreaux de faïence bleu et blanc ont l’avantage de protéger de la chaleur l’été et de l’humidité l’hiver, et ont chacun une histoire à raconter.

Un peu de lecture

Portugal - Livre - Le livre de l'intranquillité, Fernando Pessoa

Réflexions, pensées, aphorismes, poèmes en prose, les formes et les styles s’entrechoquent dans ce livre parfois acerbe, parfois drôle, souvent désabusé. Mais Lisbonne y est si présente que c’est aussi elle le sujet du livre. «Je vais jusqu’au fleuve pour regarder le fleuve (…). Et derrière tout cela, il y a mon ciel, où je me constelle en cachette et où je possède mon infini. »  Ouvrage posthume, rédigé sur plus de 20 ans et resté inachevé, c’est l’ouvrage majeur du grand écrivain portugais, le journal de toute une vie, toute une poésie.

A regarder pour vous faire une idée

Film

Portugal - Film - L'ornithologue

Le film se déroule dans un parc naturel du Haut Tras-os-Montes, dans le Nord-est du Portugal, à la frontière espagnole. L’office du tourisme dit : « Perdez-vous dans les plateaux et majestueuses montagnes, les petites villes, les villages historiques intacts et les eaux thermales purifiantes… ». C’est un peu ce que va vivre Fernando, ornithologue, en expédition dans les gorges fluviales du parc pour observer les oiseaux à la recherche de la rare cigogne noire. Mais sans aucune trace de civilisation, et le côté fantasmagorique en plus ! Ils sont rares les films qui nous font nous aventurer sur les chemins sinueux de l’irrationnel et nous perdre dans des forêts de songes. L’Ornithologue est de ceux-là. Et il faut être prêt à s’éloigner de la raison et du sens commun pour apprécier ce film.

Fernando est en kayak quand il se retrouve entraîné dans des rapides et qu’il échoue à l’orée d’un bois. Deux Chinoises en pèlerinage sur les chemins de Compostelle, complètement perdues, le retrouvent et le réaniment. Le lendemain matin, Fernando se retrouve attaché à un arbre façon bondage SM. C’est là que le récit bascule et que le personnage va faire la rencontre de personnages à la fois légendaires et charnels, au cours d’un périple jonché d’allusions saintes (ses plaies seront examinés comme celles du Christ par saint Thomas, son dialogue avec les oiseaux fait penser à saint François d’Assise…). Lui-même semble avoir plusieurs corps puisqu’on finit par l’appeler Antoine (d’après Saint Antoine de Padoue, un saint très populaire au Portugal). Tout le film peut être vu comme une profanation gentiment blasphématoire de l’imagerie sainte (on se souviendra d’une scène très érotique avec un berger nommé Jesus). Une énergie sexuelle très forte se dégage du film, et on sent que le réalisateur nourrit une grande admiration pour le corps de son acteur, qu’il met très en avant. Un film complexe donc, un peu flippant par moments, mais servi par une nature luxuriante magnifique.

Comptes à suivre

  • @visitportugal : l’office du tourisme portugais offre à voir de jolis spots disséminés dans tout le pays !
  • @lisboalive : des photos prises en live de Lisbonne principalement mais aussi de tout le Portugal.
  • @lisboasecreta : des conseils, des bons plans et des inspirations lisboètes !
  • @bordalo_ii : un street artiste portugais plein de créativité et de talent.
  • @lisbonfoodies : inspirations et bonnes adresses food à Lisbonne.
  • @calcadalisboeta : un mix entre photos de mode et agenda culturel à Lisbonne.
1

Partagez votre avis