Top
Illustration article - Portugal - Alentejo et Algarve

Ce voyage, ce fut le parfait exemple des vacances réussies entre potes ! Mes amis Claire et Jo se connaissaient à peine, et m’ont fait confiance pour ce roadtrip dans le Sud du Portugal. Rodbook en poche, nous avons fait une boucle dans le Sud pour découvrir tant les campagnes à l’intérieur des terres que les côtes déchiquetées. Entre découvertes culturelles, farniente et sangria, l’alchimie a opéré, et les souvenirs que je garde de ce voyage à 3 sont magnifiques et colorés ! Et le Sud du Portugal a tellement plus à offrir que les plages bondées et ultra-touristiques, même en pleine saison ! Un conseil : louez une voiture et ne séjournez pas plus de 2 nuits au même endroit pour découvrir du pays. Et visitez aussi l’intérieur des terres : les campagnes sont belles, colorées, et on y mange divinement bien !

Nous nous installons dans notre maison Airbnb à Carcavelos, à côté de Lisbonne. Un endroit coloré !

Puis nous partons à la découverte du Palais de Queluz : construit au XVIIIe siècle, avec des influences rococo, croulant sous les dorures, il servit d’écrin à la décadence de la cour royale. On s’y étourdissait au rythme des fêtes galantes et des goûters princiers dans le parc à la française.

Puis nous continuons notre route jusqu’au Palacio nacional de Sintra : de l’extérieur, on est toujours un peu surpris par les deux gigantesques cheminées qui ne sont autres que celles des cuisines. Pour Manuel Ier, le dernier reconstructeur de ce château bricolé du XIIIe au XVIe siècles, seul l’intérieur comptait.

Après une journée intense, nous finissons notre journée sur la plage de Carcavelos : jeux de cartes et coucher de soleil…

Parc de Serra da Arrabida, Portinho da Arrabida, Evora

JOUR #2 : 27/07/2014

Nous décidons de prendre notre petit déjeuner au bord de l’eau et de faire notre première baignade du séjour ! L’eau est frisquette au Portugal à cause de courants froids qui frappent les côtes.

Nous empruntons le Pont Vasco de Gama : une jolie prouesse technique avec ses 13 km, dont 8 au-dessus des flots ! Direction le Parque natural da Serra da Arrabida : ce massif calcaire culmine à 500 mètres et demeure un espace réservé où la nature domine. Nous faisons un arrêt à Portinho da Arrabida : assurément l’une des plus belles vues du coin ! Pause déjeuner bien méritée au bord de l’eau…

En milieu d’après-midi, nous arrivons à Evora : on peut se demander par quel miracle la capitale de l’Alentejo a pu ainsi traverser les soubresauts de l’Histoire sans en garder de dommages apparents. Dans une totale harmonie architecturale, elle nous offre un panorama des civilisations qui sont passées par là. La ville cultive sa réputation gastronomique : nous dînons d’un véritable festin !

Après le dîner, nous découvrons un petit bar sympa. Mon ami Jo, de nature sociable, sympathise avec des jeunes, et nous voilà embarqués dans une soirée mémorable !

Evora, Elvas, Mertola

JOUR #3 : 28/07/2014

Après le petit déjeuner, nous partons visiter Evora. La visite commence par la Capela dos Ossos : plus de 5 000 personnes offrirent crânes et tibias pour décorer au XVIe siècle cette chapelle. Une frise de crânes court macabrement le long des arcs des voûtes. Puis nous admirons le Temple romain de Diane : datant du IIe siècle, on doit son remarquable état de conservation au fait que les colonnes furent tout simplement englobées au Moyen Âge dans les murs d’une forteresse et seulement redécouvertes au XIXe siècle. Puis la cathédrale (sé) : construite dans le style des cathédrales françaises de la fin du XIIe siècle,  elle possède un clocher roman en forme de pomme de pin. Les statues des apôtres  qui ornent le portail lui donnent une grande finesse.

Puis nous arrivons à Elvas. A 10 km de la frontière espagnole, la place forte d’Elvas n’a plus rien à craindre des Castillans, mais elle continue à proposer le plus bel exemple d’architecture militaire du Portugal, et son vieux centre se révèle plein de charme. L’aqueduc d’Amoreira est le plus impressionnant du pays et un des plus hauts d’Europe. Un vrai travail d’Hercule ! Commencé en 1498, il nécessita plus d’un siècle de construction. Long de 7 km, il comprend plus de 800 arches et alimente toujours la ville en eau.

Nous reprenons la route et arrivons en fin de journée dans notre merveilleuse chambre d’hôtes à Mértola. Fantaisie de terrain inattendue, le spectacle est saisissant : sur un éperon rocheux, découpé par le rio Guadiana d’un côté et par son affluent, le rio Oeiras, de l’autre, apparaît Mértola. La vue est splendide à la nuit tombée, de l’autre côté du fleuve… Nous dînons en centre-ville, puis jouons aux cartes (le rituel de nos vacances) devant notre chambre d’hôtes. Les voisins, chacun sur le pas de sa porte, nous observent. L’ambiance est chaleureuse et bienveillante.

Alcoutim, Castro Marim, Praia Verde, Tavira

JOUR #4 : 29/07/2014

Notre petit déjeuner, servi face au château de Mértola, est royal ! Puis nous reprenons la route direction Tavira. En chemin, nous nous arrêtons à Alcoutim pour nous promener et admirer ce petit coin paisible.

Puis nous nous arrêtons au château de Castro Marim. Grosse forteresse en surplomb du petit village, elle fut, début XIVe, le premier siège de l’ordre du Christ (héritiers des Templiers). Castro Marim garda la frontière jusqu’à ce que le tremblement de terre de 1755 ne le détruise en partie. Le panorama est très beau du haut des remparts sur le fleuve et les maisons du village. Les marais salants qui entourent la ville sont devenus une réserve naturelle.

Nous faisons un arrêt rapide à Praia Verde, qui n’a aucun intérêt, et arrivons enfon à Tavira. Gros coup de cœur pour cette ville, sa douceur, son architecture, ses jolis ponts… La lumière de fin de journée finit de nous séduire. La ville s’anime en soirée, avec plusieurs concerts, et de nombreux bars et restaurants. Nous buvons de la sangria plus que de raison et finissons un peu allumés… Mais c’est les vacances non ? 🙂

Luz de Tavira, Praia de Faro, Faro

JOUR #5 : 30/07/2014

Aujourd’hui, nous avons décidé que ce serait une journée cool, plutôt sous le signe du farniente. Nous visitons Luz de Tavira et traversons la lagune pour nous balader le long de la langue de sable qui fait face à la mer. Nous faisons une petite halte sur la plage de Faro. Les touristes ne sont pas très respectueux du lieu et laissent pas mal de déchets sur place. Résultat : Claire marche pied nu dans un chewing-gum laissé dans le sable… Il y a un vrai travail de sensibilisation à faire !

Nous finissons la journée à Faro. Nous dînons face à la marina, accompagnés par les mouettes qui auraient bien envie de nous voler une cacahuète ou deux ! Au moment de partir, nous voyons passer un petit train touristique, quasiment vide. Légèrement sous l’effet de la sangria, nous décidons de nous accrocher à l’arrière du petit train pour faire un tour, mais plus facile à dire qu’à faire !!

Lagune Ria Formosa, Faro, Mileu, Porches

JOUR #6 : 31/07/2014

Les traditionnels sandwiches toastés sont les sponsors officiels de nos petits déjeuners ! Un vrai délice… Après ce petit-déjeuner roboratif, nous partons en balade en bateau dans la lagune Ria Formosa. La lagune de Ria Formosa est doublement protégée : naturellement, par un alignement de 5 îles parallèles à la côte formant une barrière contre l’océan, et juridiquement par son statut de parc naturel, accordé en 1987. Nous faisons un arrêt sur « l’île déserte » : les paysages sont sauvages, c’est magnifique. Après une pause bien méritée face à la mer, nous rentrons au bercail. Cette journée commence par un petit goût de paradis !

Nous poursuivons avec la visite de la cathédrale (sé) de Faro : construite au XIIIe siècle sur le site de l’ancien forum romain, elle sera mise à sac et incendiée par les Anglais à la fin du XVIe siècle, puis victime du tremblement de terre de 1755. Du haut de son clocher (que fera sonner Jo, alias Quasimodo 🙂 ), nous profitons d’un beau panorama sur Faro et la lagune.

Puis nous visitons les ruines de Milreu (Jo est prof d’Histoire-Géo, alors il y a des visites auxquelles on ne peut pas échapper 😉 ). Ces ruines romaines sont connues surtout pour la mosaïque aux poissons recouvrant l’une des piscines des thermes. Polychrome, elle est plutôt bien conservée.

Puis nous arrivons dans notre résidence à Porches. Une partie de bonne paye au bord de la piscine vient clore cette journée, mais la nuit ne fait que commencer ! Nous partons direction Carvoeiro pour un karaoké mémorable ! Après nous être ridiculisés sur Barbie Girl (Jo faisant la voix de Ken et Claire et moi celle de Barbie), un inconnu nous paye des verres (enfin surtout à Jo). Complètement ivre, il fera tomber sa chaussure par la fenêtre de la voiture sur le chemin du retour… No coment !

Falaises de Portimao et Lagos

JOUR #7 : 01/08/2014

Ce matin, nous avons envie de prendre notre petit-déjeuner sur la plage. Claire en profite pour partir à la recherche de coquillages, sa grande passion 🙂

Puis nous partons en balade en bateau le long des falaises de Portimao : les panoramas sont splendides ! La mer a creusé les falaises et plein de petites criques et plages ne sont donc accessibles que par la mer. De vrais petits coins de paradis.

Puis nous arrivons à Lagos : c’est de ce port, lové au fond d’une baie à 90 km de Faro, que partirent les premières grandes expéditions maritimes, aux XVe et XVIe siècles. Lagos est aujourd’hui très cosmopolite. Cette charmante vieille ville a su préserver une partie de sa personnalité malgré le tourisme. Nous y retrouvons notre amie Kelly, en vacances aussi, le temps d’une soirée !

Lagos, Sagrès, Finistère

JOUR #8 : 02/08/2014

Au petit matin, nous nous promenons dans Lagos, et visitons le Museu municipal et la chapelle Santo Antonio. Visite sympa mais pas indispensable non plus.

Puis nous dénichons grâce au Routard (mon plus fidèle compagnon de voyage) une petite plage peu fréquentée et bourrée de charme à Sagrès ! Nous passons l’après-midi en mode farniente, et la plage se révèle encore plus jolie quand le soleil commence à décliner.

Mais le coucher du soleil, c’est à Cabo de Sao Vicente que l’on va pour l’admirer ! Dans un paysage de bout du monde, ce cap aux falaises déchiquetées marque le point le plus sud-occidental de l’Europe. Il est coiffé d’un phare, surplombant l’océan du haut de ses 80 m. Les couchers de soleil, dont on disait au Moyen Âge qu’ils étaient cent fois plus grands qu’ailleurs, ajoutent au grandiose leurs couleurs incendiaires.

Lagos, Ponta da Piedade, Carrapateira, Vila Nova de Milfontes

JOUR #9 : 03/08/2014

Nous faisons une dernière promenade à Lagos avant d’aller admirer Ponta da Piedade. Notre séjour se termine en apothéose avec ce lieu magnifique. Les falaises aux couleurs ocres, déchiquetées par l’océan, offrent un panorama des plus splendides ! Quelques canoës s’aventurent sur l’eau translucide. C’est juste magnifique.

Puis nous nous dirigeons vers Carrapateira et sa plage que l’on peut admirer d’en haut avant de s’y étendre. L’occasion pour nous de faire un peu de topless. Aucune obligation bien sûr, mais pas mal de gens en font au Portugal, c’est communément admis, contrairement à plein d’autres destinations. Et quel plaisir de sentir le soleil sur des parties de notre corps qui ne le voient jamais ! 🙂

Nous dînons à Vila Nova de Milfontes dans un petit restaurant au bord de l’eau. Nous commandons notre poisson frais et il est grillé minute pour nous : quel délice ! Après un petit tour d’auto-tamponneuses sur la place du village et un petit mojito en terrasse, nous rentrons tranquillement chez nous.

Vila Nova de Milfontes, route jusqu'à Lisbonne

JOUR #10 : 04/08/2014

Direction Lisbonne pour notre dernier jour : le voyage s’achève en fin de journée. En 10 jours, nous ne pouvions pas visiter et Lisbonne et tout le Sud du pays. Lisbonne étant facile d’accès depuis la France pour un weekend, nous avions fait le choix de ne pas visiter la ville et de consacrer ce voyage au reste de la région, en mode roadtrip. Aucun regret, nous visiterons Lisbonne plus tard !

Mais tout de même, avant de prendre l’avion, nous avons eu le temps de nous promener un peu : juste un avant-goût pour avoir envie d’y revenir plus tard ! 😉

Après quelques galères de rendu de voiture, d’erreur de terminal, et de problème d’enregistrement, nous arrivons tant bien que mal à monter dans notre avion pour rentrer en France !

Partagez votre avis