Top

Je ne sais pas si c’est votre cas aussi, mais moi, après un long hiver, je ressens le besoin de voir le soleil, de la lumière et de la couleur ! C’est exactement ce qui m’a décidée à acheter un billet d’avion pour aller visiter Porto fin mars 🙂 Je connaissais déjà le Sud du Portugal, mais je n’avais pas encore visité les 2 villes phares du pays, à savoir Porto et Lisbonne. On m’avait vanté les mérites de Porto en la qualifiant d’authentique, de ville restée « dans son jus », pas forcément clinquante comme sa sœur Lisbonne, mais avec un charme fou. Et c’est exactement les raisons qui font que Porto m’a conquise ! Fin mars, il y avait encore assez peu de touristes, et le temps printanier est idéal pour arpenter ses rues (car oui, il y a pas mal de dénivelé à Porto, alors en plein cagnard, je ne suis pas sûre de le recommander !). Et puis bon, on ne va pas se mentir : le vin de porto et la musique fado ont beaucoup joué aussi dans mon coup de cœur pour cette ville ! Allez venez, je vous fais découvrir Porto en 3 jours (mais honnêtement, j’y serais bien restée 1 ou 2 jours de plus, ne serait-ce que pour remonter un peu la vallée du Douro 😉 ) !

La rive Nord du Douro

JOUR #1 : 30/03/2019

Au programme de cette journée de visites :

 

Paço episcopal / Palais épiscopal : C’est l’ancienne résidence des évêques de Porto. Situé en hauteur, près de la cathédrale de Porto, il domine la ville et la vue y est très chouette. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et on peut visiter l’intérieur.

Sé e claustro / Cathédrale et cloître : De style roman, elle est l’un des monuments les plus anciens de la ville (début de la construction en 1110). La nef est étroite et voûtée, assez sobre en termes de décoration. Le transept sud donne accès au cloître gothique (fin du XIVe siècle) décoré d’azulejos de Valentin de Almeida (début du XVIIIe siècle) : ils racontent la vie de la Vierge Marie et sont vraiment magnifiques ! J’ai toujours beaucoup aimé les cloîtres, et j’ai adoré celui-ci !

Igreja de Sao Lourenco dos Grilos / Église Saint-Laurent-des-Grillons / Musée d’Art sacré : L’église est très simple, assez peu décorée contrairement à la plupart des églises de Porto. En franchissant une porte en bois sur la gauche de l’église, on entre dans le Musée d’Art Sacré. À l’étage se succèdent différentes salles avec de hauts plafonds en pierre où sont exposés des statues de saints, des pièces d’orfèvrerie religieuse et des objets liturgiques.

Mercado Ferreira Borges / Halles Ferreira Borges : Construit en 1885 par ordre de la Municipalité de Porto pour remplacer l’ancien Mercado da Ribeira, les halles Ferreira Borges ont effectivement été un marché, mais depuis une dizaine d’années il s’agit d’un espace d’exposition et d’une salle de spectacle.

Praça do Infante Dom Henrique / Place de l’infant Henrique : Il s’agit de la place / jardin qui se situe juste devant le mercado Ferreira Borges. La place est agréable, un petit marché artisanal s’y tient, et elle est entourée par de beaux bâtiments, dont l’ancienne banque commerciale de Porto.

Iglesia Sao Francisco / Eglise Saint-François : Construite en 1245, elle possède trois nefs revêtues de boiseries dorées (plus de 300 kg de poudre d’or, rien que ça). En fait, il y a tellement d’or dans cette église qu’elle avait été fermée au culte car elle était considérée comme trop ostentatoire par rapport à la pauvreté des fidèles. Sous le sol de l’église se cachent des catacombes, qui se visitent, où sont enterrés de nombreux frères de l’ordre des Franciscains ainsi que quelques familles nobles de la ville.

Ensuite j’ai pris le tramway jusqu’à l’estuaire de Douro, je me suis posée pour lire au soleil face à la mer, et je suis ensuite revenue sur mes pas, à pied, ce qui constitue une balade agréable à la golden hour !

Ribeira, Miragaia et Vila Nova de Gaia

JOUR #2 : 31/03/2019

Au programme de cette 2e journée de visites :

 

Palacio Bolsa / Palais de la Bourse : La visite de cet édifice néo-classique, siège de l’Association Commerciale de Porto et classé Monument National, vaut vraiment le coup d’œil, et je vous conseille la visite guidée (réserver la veille), hyper intéressante. On découvre en arrivant la grande cour centrale, appelée Cour des Nations, et surplombée par une magnifique verrière. En montant les beaux escaliers en granit et en marbre, on découvre la salle dorée, couverte de feuilles d’or, la salle des assemblées générales, revêtue de lambris de bois et la plus importante : le salon mauresque (300 mètres carrés inspirés de l’Alhambra) où se tiennent les réceptions officielles.

Igreja de Sao Nicolau / Eglise de Saint Nicolas : L’intérieur de l’église est un mélange de classique et e baroque et, même s’il est assez richement décoré, n’a rien d’exceptionnel contrairement à d’autres églises de Porto. En revanche, l’extérieur est super mignon car l’église est recouverte d’azulejos bleus !

Igreja e Torre dos Clerigos / L’église et la tour des Clercs : Cet ensemble du XVIIIe siècle a été construit par la Confrérie des Clercs Pauvres sur « la colline des pendus » (appelée ainsi car c’est là qu’étaient enterrés les exécutés). La Tour des Clercs est la tour la plus haute du Portugal : il faut grimper 200 marches pour arriver au sommet, à 76 mètres de haut. La vue sur Porto y est imprenable !

Livraria Lello / Librairie Lello : Elle est considérée comme l’une des plus belles au monde ! Les livres sont empilés jusqu’au plafond de cette magnifique librairie de style néo-gothique inaugurée en 1906. Il paraîtrait même que la librairie Lello a inspiré J. K. Rowling pour les aventures d’Harry Potter ! La seule certitude est que l’écrivaine a bien habité dans la ville… En revanche, il faut prévoir 2-3 heures de queue pour pouvoir entrer tellement il y a de monde !

Igrejas das Carmelitas e do Carmo / Églises des Carmélites et du Carmo : Vues de dehors, les deux églises jumelles ressemblent à beaucoup d’autres (à part le fait qu’elles soient collées l’une à l’autre, j’entends !). Mais il faut absolument entrer dans l’église des Carmélites : on comprend alors ce que veux dire « baroque », croyez-moi ! Et c’est à couper le souffle (et à piquer les yeux aussi, un peu 😀 ).

Quartier de Miragaia : Situé à l’Ouest du centre historique, ce quartier est assez méconnu, et peu arpenté par les touristes. Une aubaine pour découvrir ce quartier authentique aux maisons colorées, ancien quartier juif de la ville, où le linge sèche aux fenêtres et où les petits restaurants typiques se succèdent. Flâner dans ce dédale de ruelles s’avère très agréable, et le quartier très photogénique !

Concert de fado à la cave de Cálem : Le fado, qui signifie destin, est un chant mélancolique propre au Portugal. Accompagné.e par une « guitarra » (cistre en forme de mandoline) et d’une « violão » (guitare acoustique), le chanteur ou la chanteuse exprime une certaine nostalgie d’une chose perdue ou jamais atteinte. Ce chant m’a toujours prise aux tripes (j’écoute souvent Cristina Branco, je vous la recommande), donc impossible de venir à Porto sans écouter un peu de ce chant émouvant. La cave de Cálem propose un billet incluant la visite de la cave, une dégustation de porto et un concert de fado. Ils sont assez souples car j’ai pu commencer par le concert et faire la visite le lendemain. Et le concert était vraiment de bonne qualité.

Cais de Gaia / Quai de Gaia : Après le concert de fado et la dégustation de porto, j’ai titubé sur les bords du Douro (nan je plaisant, je sais me tenir quand même ! 😀 ). La balade est agréable et les quais sont assez animés. C’est très chouette de voir le soleil se coucher sur le Douro et la ville de Porto s’illuminer sur l’autre rive !

Aliados, Bolhao et Vila Nova de Gaia

JOUR #3 : 01/04/2019

Au programme de cette 3e journée de visites :

Estacao de São Bento / Gare de Porto São Bento : La gare ferroviaire de Porto-São Bento a été construite au début du IXe siècle sur les ruines de l’ancien couvent de Saint-Benoît d’Ave Maria. La façade est imposante, mais le trésor se trouve à l’intérieur : le hall est décoré avec plus de 20 000 carreaux de faïence qui représentent l’histoire du Portugal.

Praça da Batalha e Igreja de Santo Ildefonso / Place de la Bataille et Eglise de Saint-Ildefonso : La légende veut que cette place ait été le lieu d’une terrible bataille au Xe siècle entre les sarrasins et les habitants de Porto. Ces derniers en seraient sortis perdants, remettant ainsi la ville aux mains des envahisseurs. On y aperçoit l’église de Saint-Ildefonso, composée de deux tours recouvertes d’azulejos bleus.

Rua de Santa Catarina / Rue Sainte-Catherine : Elle débute de la place de la Bataille et c’est la rue commerçante la plus importante de Porto. Il s’agit d’une rue piétonne animée, et flanquée de jolies façades.

Capela das Almas de Santa Catarina / Chapelle de Sainte-Catherine : Encore une superbe église recouverte d’azulejos (j’aime beaucoup toutes ces églises recouvertes d’azulejos qu’on peut admirer dans cette ville) ! Cette chapelle attire l’œil quand on se promène dans la rue Sainte-Catherine ; et fait étonnant, ces azulejos ne datent que du début du XXe siècle, mais Eduardo Leite les a peints dans un style classique du XVIIIe.

Mercado do Bolhao / marché du Bolhão : C’est un marché couvert qui existe depuis 1914, et sûrement l’un des plus authentiques de Porto. Situé dans un grand bâtiment néo-classique, il accueille de nombreux étals colorés (viande, légumes, fromages…). Dès qu’on franchit la porte, on est séduit par l’ambiance, l’animation et les couleurs des stands !

Avenida dos Aliados / Avenue des Alliés : Cette avenue longue de 250 mètres relie le centre historique et la partie plus moderne de la ville. C’est un lieu incontournable pour les habitants de Porto, qui s’y retrouvent régulièrement pour célébrer ensemble de grands évènements (le Nouvel An, la Saint-Jean, les victoires du FC Porto… 🙂 ). À l’époque, un enchevêtrement de petites rues, les lavadouros (« blanchisseries » en français) occupaient l’emplacement de l’Avenida dos Aliados. Elles ont été détruites pour laisser place à la toute nouvelle avenue. De grandes entreprises investissent alors les lieux pour y faire construire d’imposants édifices aux façades de granit de style art nouveau. C’est bien agréable de s’y promener, et l’été l’avenue se couvre de nombreuses terrasses de bars et restaurants !

Visite de la cave de Cálem : Fondée en 1859, c’est encore aujourd’hui l’une des principales caves productrices de vins de Porto. La visite de cette cave se fait en plusieurs étapes : la découverte libre du musée interactif, puis la visite guidée des caves de Cálem en français (ça permet de bien comprendre car le vocabulaire est parfois un peu technique), puis vient le moment de la dégustation ! Il faut compter environ 1h de visite, et on peut réserver en ligne.

Partagez votre avis